Skip to main content

Le festival d’Avignon est un moment unique dans l’année où en allant voir un spectacle, on se divertie en apprenant. C’est ce qui se passe avec Mahalia et moi

Mahalia et moi: résumé

Florence Aubrun vous invite à voyager sur les rives du Mississippi pour découvrir une femme d’exception, Mahalia Jackson. Elle est considérée comme la reine du Gospel. C’est elle qui a popularisé ce style musical.

Un déclaration d’amour

Ce n’est pas une simple évocation ou un hommage à Mahalia Jackson. Non. Florence Aubrun fait une déclaration d’amour à cette femme d’exception. En nous racontant l’histoire de cette femme de ménage qui est devenue la reine du gospel, Florence Aubrun nous émeut avec l’amour qu’elle témoigne pour la reine du gospel. Elle nous le transmet à travers les chansons de Mahalia.

Un spectacle pour la mémoire

Ce spectacle est fondamental pour faire connaitre Mahalia Jackson. Je ne connaissais rien de cette chanteuse extraordinaire. A travers des images d’archives, nous plongeons dans sa vie et ses combats. Surtout Florence Aubrun nous partage la pensée de cette artiste sur la haine que sa couleur de peau créé dans les Etats Unis des années 50-60. Une superbe leçon d’histoire.

Un spectacle pour les oreilles et les pieds

C’est aussi un spectacle qui rend hommage au gospel. Florence Aubrun reprend les titres les plus connus de Mahalia Jackson avec ses deux musiciens. Sa voix se marie très bien avec cet art musical. Dès le départ, une énergie va vous envahir et vous allez commencer à trépigner sur votre siège. Vous sortirez du spectacle avec une énergie, un sourire et un positivité extraordinaire. C’est le pouvoir conjugué de ces deux artistes uniques.

Mahalia et moi: fiche technique

Pour vous ressourcer, chanter, danser et vous laisser posséder par une énergie positive, vous devez vous rendre au Sham’s théâtre tous les jours à 22h sauf le mardi.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.