Les chroniques des Noctambules

Les Chronique des Noctambules 1

By vendredi 5 juillet 2019 No Comments

Les chroniques des Noctambules:

Lettre à Anne

Pour les chroniques des Noctambules 1, je vais vous parler de la première pièce que j’ai vu pour ce festival.

Le spectacle est tiré du livre de correspondance « Lettres à Anne » sorti en 2016.

Ce sont les lettres que François Mitterrand a envoyé à Anne Pingeot.

Un spectacle très intimiste

Dès le début, on rentre dans l’intime de ce couple d’amants. La mise en scène permet d’être au plus pret de l’amour entre les deux personnages. Un micro permet de faire revivre les souvenirs de Anne Pingeot. Et le fauteuil nous emmène dans l’intimité d’un cabinet où les lettres d’amour ont été écrites.

Nathalie Savalli, l’interprète de ce spectacle joue merveilleusement bien sur ces deux tableaux. On passe de la femme blessée à l’amant transit. Sa voix douce et son regard tendre sur le texte nous permet de nous sentir à l’aise face à ce couple. Le spectacle n’est jamais voyeur, toujours juste dans l’émotion et l’intime.

La petite histoire dans la grande

Ce n’est pas n’importe qui qui a écrit ces lettres. C’est un animal politique, ambitieux et déterminé. La lecture de ces lettres nous plonge aussi dans cette ambition. Même si son nom n’est jamais cité, l’aura de François Mitterrand est toujours présent.

Au détour de quelques lignes, on comprend que c’est peut être aussi cet amour caché et interdit qui a fait que François soit devenu Mitterrand.

Il apparaîtra à la fin du spectacle dans deux vidéos. Et après tout ce qu’on a appris on ne peut qu’avoir un regard attendrit sur cet homme politique. Son discours devant le parlement européen est d’un actualité criante.

 

Danièle Mitterrand: la femme oubliée

J’ai rencontré, il y a longtemps Danièle Mitterrand au siège du conseil régional à Marseille. Je garde un souvenir attendrit de cette femme forte, déterminée et engagée.

Ce spectacle m’a fait penser aussi à elle. Car si Anne Pingeot sera la femme de l’ombre, la femme cachée, Danièle Mitterrand sera la femme non aimée. Quand dans ses courriers, François Mitterrand crie son amour fou, profond et sans limite pour Anne, il décrit aussi son mariage de convenances avec Danièle.

 

Conclusion:

On ne ressort pas de ce spectacle avec la même image de François Mitterrand. Ce spectacle lui redonne une humanité que des fois on peut oublier.

Si vous n’aimez pas l’homme politique, vous avez l’occasion de découvrir l’homme. C’est un voyage dans le pays de l’amour et des contraintes. Un voyage que je vous conseille d’entreprendre.

Lettres à Anne du 5 au 28 juillet à 19h00 au Sham’s théâtre. Relâche 8,15, 22 juillet

 

Si les chroniques des Noctambules 1 vous ont plu n’hésitez pas à vous abonner à la page Facebook pour ne rien manquer

Vous pouvez retrouver toutes les chroniques et d’autres informations sur Avignon sur le blog

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.