Les chroniques des Noctambules

Chroniques des Noctambules 18: Mademoiselle Palmer, épopée ordinaire

By mardi 23 juillet 2019 No Comments

La fin du festival approche mais il reste de belles choses à voir. En voila une pour ces chroniques des Noctambules 18. Je vais vous parler de Mademoiselle Palmer: épopée ordinaire.

Un personnage qui devient réelle

Durant le spectacle, par 3 fois le personnage s’efface pour laisser place à la comédienne. Dès le début, on est accueilli par la comédienne qui nous parle de manière naturelle. Elle invite les gens à se placer, nous demande si on est bien installer. Et de manière très naturelle, Laura Lutard s’efface pour laisser place à Mademoiselle Palmer. On ne voit pas arriver ce changement. C’est tellement naturelle. La comédienne réapparaîtra deux fois durant le spectacle pour disparaître encore au profit du personnage. Cela donne un rythme particulier à la pièce et aussi permet des pointes d’humour.

Une invitation au voyage

Mademoiselle Palmer nous prend par la main et nous emmène en voyage. On commence en Martinique. La France , l’Italie, la Thaïlande, Prague et d’autres destinations vont nous faire rêver. Tout au long de son récit, les images de voyage vont venir chatouiller notre imagination. Ces voyages sont agrémentés de la poésie douce servit avec talent par Laura Lutard. Ils seront aussi accompagné par la musique discrète mais parfaite de Cécile Evrot. Elle nous permet une projection encore plus profonde.

Un duo en symbiose

Laura Lutard et Cécile Evrot nous propose un spectacle doux, amère, poétique et enivrant. Cela est possible grâce à la symbiose qui est évidente entre les deux. Le spectacle ne peut pas se passer ni de l’une ni de l’autre. C’est un duo qui fonctionne à merveille.

Conclusion

Profitez de la dernière semaine du festival pour vous évader. Ce spectacle vous permet de le faire tout en restant à Avignon. N’hésitez pas à tenter l’expérience d’un voyage entre poésie et musique. On en ressort plus léger et avec l’envie de partir vers de nouveaux territoires à conquérir.

 

Mademoiselle Palmer: épopée ordinaire de 5 au 28 juillet à 11h00 à la tache d’encre. Relâche 10,17, 24 juillet.

 

Les chroniques des Noctambules c’est chaque jour un critique d’un spectacle qui m’a plu.

Si vous avez aimé les chroniques des Noctambules 18 n’hésitez pas à vous abonner à la page Facebook pour ne rien manquer

Vous pouvez retrouver toutes les chroniques et d’autres informations sur Avignon sur le blog.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.